Comment bien choisir ses chaussons de danse ?

L’été arrive, l’année se termine. Dans 3 mois c’est la rentrée, qui souvent, rime avec la reprise des activités. Pour les danseurs et danseuse, c’est aussi le moment de choisir la tenue mais aussi les chaussons. 

Comment savoir quels chaussons prendre ? Certains sont en cuir, d’autres en toile, en semelle complète ou bi-semelle.  Quels chaussons habilleront les pieds pour un cours de classique? Un cours de Jazz ? 

Quels chaussons en danse Jazz ?

En danse Jazz, il n’y a, la plupart du temps, pas besoin de chaussons . Cette danse de métissage entres différentes cultures et notamment de la culture africaine, aura une préférence pour la pratique les pieds-nus.  De plus, danser les pieds-nus améliore la proprioception (perception, consciente ou non, de la position des différentes parties du corps et de notre position dans l’espace). 

Cela permet aussi de stimuler le sens du toucher et d’améliorer la conscience des appuis dans le sol. 

Mais pour éviter les brûlures lors des tours et pas glissés, il est possible de munir les pieds de pédilles, un demi-chausson qui ne protège que la partie avant du pied. Il en existe aujourd’hui sous différentes formes. En plus des demi-chaussons, on peut trouver des pédilles dit “complète” qui englobe tout le pied mais sans devenir un chaussons. Les pédilles sont en général de couleur chair dans le but de ne pas “casser “ la ligne du cou-de-pied qui est un critère artistique important dans la danse. Pour ceux et celles qui n’aiment pas avoir les pieds en contact avec le sol, pas de panique!  Il existe tout de même des chaussons pour la danse Jazz! 

Il s’agit de bottines de Jazz, chaussons en tôle ou en cuir, généralement noir avec de petits talons.  La bottine permet de bien tenir la cheville, la talonnette permet de ne pas trop solliciter le tendons d’Achille lors des mouvements. 

Et les chaussons pour la danse Classique ?

Lorsqu’on pense danse classique, on pense tout de suite aux pointes.  Le travail sur pointes est une technique de ballet dans laquelle la se tient en appui la cambrure de son pied posé sur la tranche de la partie rigide du chausson et le maintient dans cette position. Elle donne l’impression de porter le poids du corps sur la pointe du pied alors qu’elle est en appui sur la cambrure du pied. Avant de monter sur pointes, les ballerines doivent posséder une force musculaire de la cheville et du pied ainsi qu’une technique suffisante avant de monter sur les pointes.  Tout ce travail s’effectue sur plusieurs année et sur demi-pointes.  En danse classique, il est indispensable d’avoir des chaussons de danse, des demi-pointes pour effectuer la préparation de la montée sur pointe. Les demi-pointe se porte dès le plus jeune âge. Ils ont aussi pour rôle de “sortir le cou-de-pied”.  Les chaussons sont portés aussi bien par les filles que par les garçons. 

Ils sont généralement de couleur rose ou beige pour les filles et de couleur grise ou noire pour les garçons.  Contrairement à la danse Jazz, on ne danse pas pied-nus en danse classique.

Comment bien choisir ses chaussons de danse ?

Généralement, pour les enfants qui commencent la danse  mais pour les adultes débutants, il est souvent conseillé de porter des chaussons à semelle entière.  La semelle entière apporte un meilleur équilibre. La bonne stabilité qu’elle offre en travail « à plat » permet un travail efficace du coup de pied.  Les chaussons bi-semelle sont généralement portés par des danseuses ayant déjà une bonne maîtrise technique .  Une fois la semelle choisie, vient le choix de la matière. Les chaussons en cuir apportent une meilleure stabilité . Ils sont souples mais plutôt solides et pourront servir plusieurs années. 

Il est néanmoins important de bien choisir sa pointure lorsque l’on souhaite s’équiper de chaussons en cuir car ces derniers ne s’adaptent pas vraiment à la forme du pied et se détendent moins que des chaussons en toile . Les chaussons en toile offrent une plus grande liberté de mouvement aux danseurs.  Ils se détendent plus facilement que des chaussons de cuir et s’adaptent à la forme du pied.  Ils  sont  souples et par conséquent plus « fragiles ». 

Vite usés par le travail du pied, il faudra les changer plus souvent .  Il est possible de les laver en machine contrairement au chaussons en cuir.  Qu’il soit en cuir ou en toile, les chaussons n’ont pas de pied droit ou de pied gauche . Pas possible de les mettre à l’envers lors de l’essai.

Et la pointure dans tout ça ? 

Le mieux est d’essayer son chausson avant de l’acheter.  Le pied remplit le chausson mais sans être serré. Les demi-pointes sont équipées d’élastiques qui resserrent le pied dans les chaussons. Souvent lors de l’essayage, les élastiques ne  sont pas cousus, il faut donc le garder en tête et veiller à ne pas prendre des chaussons trop serrés . 

Pas d’élastique pour les bottines de jazz, mais des lacets.  Enfin le meilleur conseil qu’on peut vous donner pour bien choisir est de prendre les chaussons  qui vous plaisent et dans lesquels vous êtes bien 🙂 

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

AVENUE DE LA DANSE

Retour haut de page