La Danse et Équilibre

La recherche de l’équilibre est un des fondamentaux de la technique en danse de manière générale. Tout comme dans notre vie de tous les jours, l’équilibre est omniprésent. En danse, il se réfère au centre de gravité et à l’auto/grandissement de la colonne vertébrale. 

Le centre de gravité n’est pas le même chez tout le monde, chacun doit trouver le centre qui est le sien pour ensuite travailler en ayant conscience de son existence. 

Dans les cours de danse, on entend très souvent parler de l’auto-grandissement représenté,  la plupart du temps par un fil imaginaire qui vous tire vers le haut en sortant du sommet de la tête et qui vous ancre dans le sol en vous tirant vers le bas.

La partie basse du fil porte souvent l’image de la troisième jambe. L’auto-grandissement et important mais il n’est le seul à entrer en jeu lorsqu’il s’agit de rééquilibrer la posture du corps .

Les 3 éléments de l’équilibre :

Pour obtenir cet équilibre, 3 éléments physiologiques  entrent en jeux: le système de la vision, le système vestibulaire ( oreille interne) ainsi que la proprioception. 

Le regard : Les yeux sont un repère essentiel pour la position du corps dans l’espace . Le placement du regard peut modifier ou au contraire améliorer l’équilibre du danseur ou de la danseuse. Une personne ayant toujours le regard au sol aura plus de difficultés à trouver l’équilibre qu’une personne regardant loin devant elle. Il faut pour autant éviter de « fixer » un point. En effet, cela pourrait entraîner des tensions dans la nuque. 

L’oreille interne: L’oreille est l’organe de l’audition et celui de l’équilibre.  Le système vestibulaire informe en permanence le cerveau sur le positionnement de la tête dans l’espace et sur ses déplacements.  Grâce aux informations données par les récepteurs vestibulaires sur les mouvements et position de la tête dans l’espace, nous arrivons à contrôler notre posture corporelle. 

Le pied: Lors d’un cours de danse, on cherchera à étaler le poids du corps sur l’ensemble du pied, puis sur l’avant du pied pour les relevés sur demi-pointes.  Le pied est composé d’énormément de récepteurs sensitifs qui informent notre cerveau sur la position de notre corps dans l’espace grâce à la proprioception. En danse, on travaille beaucoup sur les différents parties du pied dans la recherche de l’équilibre mais aussi dans le ré-ajustement de la posture. Les terminaisons nerveuses situées sur la voûte plantaire ont un rôle primordial sur la posture du corps dans l’espace .

Les charnières du corps aussi :

La ceinture scapulaire et la colonne vertébrale : Les scapulas (omoplates) et clavicules sont attachées à la colonne vertébrale. Des épaules détendues et basses, une colonne dont le mouvement d’auto-grandissement ne s’arrête jamais, permettra un meilleur maintien de l’équilibre chez le danseur ainsi qu’une plus grande liberté dans les mouvements du haut du corps. 

Le bassin ou ceinture pelvienne:  Le bassin est une partie du corps importante chez le danseur. Il relie le tronc aux membres inférieurs. En danse, le travail de l’en-dehors et  de la parallèle parte des hanches et non des genoux ou des pieds.  Un bassin libéré du poids du haut du corps grâce à l’auto-grandissement de la colonne vertébrale évitera des tassements discaux au niveau de la colonne lombaire.  Cette légèreté de la ceinture pelvienne améliorera également le travail des muscles profonds du bassins qui sont importants dans la recherche de l’équilibre et son maintien. 

L'équilibre pendant un cours de danse :

On prendra, dans un premier temps, conscience de tous ces éléments pour travailler son équilibre.  Le regard sera beaucoup sollicité, notamment dans les tours et pour les premières recherches d’équilibre sur demi-pointes.  On cherchera aussi à développer la conscience des appuis dans le sol par des modes de déplacements différents: sur pied “ plat”, demi-pointe, en glissant sur le sol, en marchant par le talon puis par les orteils…. Les appuis sont travaillés de manière plus général sur tout le corps par des passages au sol.  Par la suite, le professeur de danse pourra aussi proposer des exercices les yeux fermés ou dos au miroir. 

Le système visuel est alors supprimé, l’oreille interne est perturbée et nos récepteurs sensitifs très sollicités.   Ces exercices peuvent être proposés dès les cours d’éveils à la danse et  hors d’un mouvement dansé.  La recherche de l’équilibre par la proprioception apporte une tonicité juste aux muscles et permettent une meilleure perception du corps dans l’espace.  Elle peut aussi être un bon outil préventif contre blessures. Une respiration lente et posée permettra également un meilleur équilibre et une belle harmonie des chaînes musculaires dans le corps contrairement à une respiration haletante qui produira l’effet inverse. 

Le mouvement dansé n’est jamais statique!  Même dans la recherche et le maintien d’un équilibre le mouvement est là, ne serait-ce que pour s’ancrer toujours plus profondément dans le sol et pour se grandir toujours plus haut vers le ciel. 

Partagez cet article :

Facebook
Twitter
LinkedIn

AVENUE DE LA DANSE

Retour haut de page